jeudi 22 décembre 2016

Vascaravelle !




L'immense Jean Vasca est parti vers d'autres cieux dans la nuit du 20 au 21 décembre 2016.

Un poète s'en va dans le silence assourdissant des grands médias. Tout le monde s'en branle. Personne ne le connaissait parce qu'il ne passait jamais en radio-télé, pourtant bon nombre de ses chansons n'ont rien à envier à Nougaro, Lavilliers, Higelin ou même Souchon. Il avait autour de lui un public fidèle et ami.
Moi, le scribouillard, je le place, dans mon panthéon personnel, parmi les géants du verbe et les ciseleurs de mélodies. Ils ne sont pas nombreux à être capables des deux.
Le jour où des Olivia Ruiz ou des Vianney rendront hommage à Vasca sur un plateau télé, les poules auront des dents. Le jour où M. Pokora chantera du Nougaro à 20h50 sur TF1, les dents auront des poules.
Mais comme disait si bien Ferré, "nous aurons tout, en l'an 10 000".

Dans mon panthéon d'artistes qui m'ont encouragé dans la chanson, voici une vingtaine d'années, Vasca tiendra toujours une place immense. Nous avions échangé quelques lettres, dans lesquelles il me donnait ses précieux conseils pour auto-produire, chercher, créer, inventer. Merci, Jean ! Je ne l'ai rencontré qu'une seule fois, à la Cité de la Musique, pour un concert organisé à l'initiative de Jacques Bonnadier.

Un modeste hommage que je veux lui rendre en chansons.

"L'atelier de l'été".
Vasca, un immense poète.
Mais aussi un très grand mélodiste. Certaines de ses musiques n'ont rien à envier à Higelin, Lavilliers ou Nougaro.

"Résistance".
Comment ne pas faire mien ce refrain, sublimé par la voix de Marc Ogeret :
"De l'arbre en moi résiste et du cheval se cabre
Dans le ventre des mots brûle mon poivre noir".

"Amis soyez toujours", sublime chant pour l'amitié.

"17-janv-91".
Merci, Jean, pour ce texte dégueuloir, coup de gueule magistral et inlassablement humaniste, tellement actuel (Alep, etc).






Mon hommage personnel à Vasca, une sublime chanson qu'il m'arrivait de reprendre sur scène. Merci pour la poésie, les musiques, l'inventivité, la création, l'engagement humaniste.

https://soundcloud.com/nicolasceleguegne/ce-rouge-gorge

PS : j'essaie de mettre à jour la page Wikipedia de Vasca, très pauvre actuellement. Comme je ne suis pas exégète, mais humble scribouillard, toutes les bonnes volontés expertes sont les bienvenues !
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Vasca 

2 commentaires:

  1. Merci pour cet hommage . Jean Vasca est aussi dans mon panthéon, comme, j'imagine, dans le panthéon de tous les résistants à l'uniformisation, à la médiocrité médiatique, à l'étouffement de la culture . Nougaro disait de lui qu'il était le Rimbaud de la chanson, et, oui, on peut rajouter les mélodies qui n'ont rien à envier à quiconque . Il me reste de lui quelques mots , sa dernière dédicace pour " Saluts" , et tous ses poèmes, chansons, qui constituent une oeuvre considérable, mais hélas, non considérée .

    RépondreSupprimer

LA MALADIE DE LA TIARE DANS LE QUARTIER DE L’IMPERATOR : un article de Chenda Chuon

  Article à lire ici ! Enorme merci à Chenda Chuon pour sa fidélité sans faille !