Articles

Jean-Louis Cadoré m'énerve.

Image
Jean-Louis Cadoré m'énerve car il me pousse souvent et de manière éhontée à reprendre ma guitare et mon stylo. Jean-Louis Cadoré m'énerve car partager la scène de temps en temps avec lui me manque et qu'en réalité il est le seul avec qui je me sente vraiment à l'aise pour refaire de la scène. Jean-Louis Cadoré m'énerve car dans la vie c'est un type vraiment bien, généreux, qui sait valoriser les autres et se contrefout d’en récolter les lauriers. Pire, il se réjouit de leur succès ! (Il y en a tant qui, tout en chantant l'amour universel, sont en réalité de vrais sagouins). Jean-Louis Cadoré m'énerve car son tout nouveau disque, Un chant, est un bijou. Des textes si bien servis par les talents associés de Dyne (piano, chant), Fabian Pallini (percussions), Richard Venutoli (batterie), Romain Chupin (piano), le tout arrangé et enregistré par Renaud Duret (qui tient aussi la basse et les guitares). Il m'énerve encore plus chaque fois que je lui propos…

Nouveau dossier de présentation de "Liliane et Ladrouille" pour les écoles !

Image
N'hésitez pas à me contacter pour toute proposition de rencontre ou d'atelier avec vos élèves !  Vous pouvez aussi le retrouver en PDF en cliquant ici
lilianeetladrouille@gmail.com








Un nouvel article sur "La fontaine de Bourombal" !

Image
Un grand merci à Chenda Chuon qui, pour la troisième fois, chronique mes polars jeunesse.






Littérature jeunesse "La Fontaine de Bourombal", nouveau volet des aventures de Liliane et Ladrouille
Nicolas Céléguègne nous propose la suite des aventures de Liliane et Ladrouille dans ce troisième volet de la série Liliane et Ladrouille, intitulé La Fontaine de Bourombal

Offre spéciale soldes d'été 2018

Image
Offre spéciale : 
CD pour enfants Histoires à tenir debout (1998)
+ Les blondes sont idiotes et les chômeurs sont fainéants, co-écrit avec Vincent Mannone
+ Un mystère pour Liliane et Ladrouille 3 en 1, épisodes 1, 2 et 3
+ Le griot blanc, préface Jean-Louis Cadoré, Jean Humenry, Gilbert Laffaille, dessin de Plantu.

Le tout, dédicacé, pour 30 € + frais d'expédition !

A commander via le bouton Paypal situé dans la barre de présentation du blog !


"La fontaine de Bourombal" est parue !

Image
Le troisième épisode de la série de polars jeunesse Un mystère pour Liliane et Ladrouilleest paru sur le site Lulu ! Son titre : La fontaine de Bourombal.
Liliane et sa famille sont en vacances dans un village paisible. Pas de quoi en faire un livre, n'est-ce pas ? Mais si je vous disais qu'un enfant va disparaître dans la fontaine de Bourombal, en plein après-midi ? Vous me répondriez que Liliane va encore enquêter. Oui, mais Ladrouille se trouve aussi sur place. Une troisième aventure, pleine de mystères, mais un conseil : si, après l'avoir lue, vous entendez une comptine dans votre rêve, fuyez !


Episodes précédents :

1) Le mystère de l'Imperator

2) Le dragon d'hélium



Le Dragon d’Hélium, le second roman jeunesse policier de Nicolas Céléguègne

Image
Après une première chronique fort sympathique et très encourageante, Chenda Chuon, chroniqueuse sur le site Publikart, signe un article sur mon deuxième polar jeunesse, "Le dragon d'hélium".

https://publikart.net/dragon-dhelium-second-roman-jeunesse-policier-de-nicolas-celeguegne/ 

Par Chenda Chuon, Mar 25, 2018 
Enlèvement au carnaval Nicolas Céléguègne nous propose l’enquête du commissaire Ladrouille et du lieutenant Roux sur une personne disparue lors d’un carnaval dans ce second volet de la série Liliane et Ladrouille, intitulé Le Dragon d’Hélium.
L’histoire Liliane, ses sœurs Myriam et Sofia et leurs parents assistent à un carnaval, près du Musée Neuf. Mais pendant ce carnaval, le dragon d’Hélium avale une femme qui n’est autre qu’Ernestine Duchêne, la fondatrice des établissements DUPAR. Liliane, témoin de la scène et curieuse, se lance sur la piste du Dragon. Le commissaire Ladrouille et le lieutenant Roux enquête sur cette disparition mystérieuse et inquiétante. Qu’a t…

Ateliers d'écriture et rencontres autour de mes polars jeunesse.

Image
Au fait, puis-je avoir l'outrecuidance de me considérer comme un écrivain, moi qui étais invité à parler de mes livres pour enfants aux CM1-CM2 de l'école du Sacré-Coeur, en décembre dernier, puis en mars 2018 à l'école Notre-Dame de la Jeunesse ? Pas vraiment, en réalité, je me définirais plutôt, pour paraphraser Félix Leclerc, comme un "homme qui écrit".
Les mots sont mes alliés, mes amis, mes amours, mes défiances, mes rêves. Transmettre ce goût des mots, c'est une manière, bien dérisoire sans doute mais concrète, de contribuer à la lutte contre l'illettrisme et la prévention de l'échec scolaire. La lecture, l'écriture sont un plaisir à partager et à faire partager. Je ne les conçois pas autrement. Devant les mots, il faut rester humble. Comme devant les lecteurs. Écrire un livre qui, bien plus tard, entre dans une maison, passe de main en main, est étudié en classe, voyage dans un train ou un avion, c'est extraordinaire comme sensation. Mai…