dimanche 5 juin 2016

Céléguègne et Cadoré, Le Tabou, Marseille.

Partager la scène avec Jean-Louis Cadoré, ce n'est pas que de la chanson et de la musique. C'est du plaisir, de l'enthousiasme, portés par une estime réciproque et une amitié désormais indéfectible.Nous avons vécu une merveilleuse soirée en compagnie d'un public fervent et chaleureux. Merci à Hamid pour son accueil au Tabou, à Marie pour avoir enchanté Chopin sur le piano, à Devaky et Benoît pour les photos et les encouragements.












Cela m'a permis, pour ma part, de "tester" de nouvelles chansons écrites depuis l'an dernier : "Immense colère", écrite plusieurs semaines après les attentats de janvier 2015. "Avons-nous vieilli" est une chansonnette d'amitié. On peut dire qu'après plus de 4 ans à n'avoir écrit aucune chanson - il faut dire que de précédentes expériences m'avaient fait me ranger des voitures, et que j'ai tout de même publié trois bouquins entre temps, enregistré des chroniques radio, pondu un polar pour enfants ! -, c'est un tour de chauffe.

 

Je voulais écrire, depuis des mois, un texte sur le drame que vivent les femmes et les hommes qui fuient leur pays dans d'épouvantables conditions, ceux qu'on appelle les "migrants" et dont je suis, au fond, moi aussi, par histoire familiale interposée. Je voyais les images des embarcations et de l'île de Lampedusa, mais ne trouvais pas les mots dérisoires pour en faire un texte. Un jour, c'est venu tout seul, et, comme je ne parvenais pas à le mettre en musique, j'ai proposé ce texte à Jean-Louis. Plusieurs semaines se sont passées, puis j'ai reçu un mp3 avec la chanson enregistrée, simplement en guitare-voix et sans filet. Enorme émotion... La musique est sublime, la voix de Jean-Louis est bouleversante. L'alchimie entre les mots, la musique, le propos, la gravité du sujet, tout est là. Bingo ! Hier soir, cette chanson a vraiment ému les amis présents dans la salle. Plus j'entends cette chanson, plus j'entends la voix de Francesca Solleville, immense interprète... Francesca, si par le plus grand des hasards du net vous me lisez...
>


Il y a une autre chanson, que j'ai écrite texte et musique en une semaine, qui me tient très à cœur et qui fait mouche : "Métro La Chapelle", écrite après une promenade dans le quartier de la Goutte d'Or avec Gilbert Laffaille. Ce n'était pas prémédité, les mots et la mélodie ont commencé à venir dans le TGV du retour. Je vais l'habiller d'un bel accompagnement musical et l'enregistrer sur le net. Patience, cela va venir !

Est-ce une nouvelle perspective vers ce qui pourrait ressembler à de futures scènes et à un CD, presque 20 ans après le précédent ? Mystère et boule de gomme, mais vous savez, la chanson est mystérieuse...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LA MALADIE DE LA TIARE DANS LE QUARTIER DE L’IMPERATOR : un article de Chenda Chuon

  Article à lire ici ! Enorme merci à Chenda Chuon pour sa fidélité sans faille !